[Travaux de dissimulation]

Pour une meilleure coordination entre le SIGERLy, ERDF, maîtres d’œuvre et entreprises

 

 

Le SIGERLy a organisé cette réunion entre tous les intervenants de ses chantiers de dissimulation pour échanger et comprendre la procédure mise en place par ERDF (GEPIL*, BEX**…) pour toute demande d’accès au réseau. L’objectif étant d’être mieux synchronisés pour mener à bien et dans les délais les différents projets.

En effet, jusqu’en 2011, les entreprises avaient un contact direct avec les chargés d’exploitation ERDF. Les nouvelles procédures ERDF introduisent des échelons intermédiaires comme le GEPIL dont le rôle est de mieux gérer et coordonner la charge et le personnel disponible. Néanmoins, la mise en place d’interlocuteurs intermédiaires et un respect plus stricte des règles d’accès au réseau par le concessionnaire a conduit à des écarts importants entre les délais de raccordement souhaités par le SIGERLy et ceux accordés par ERDF et ce pour plusieurs raisons :

  • multiplication et mauvaise identification des interlocuteurs ;
  • méconnaissance des procédures et étapes mise en place par ERDF ;
  • effectif insuffisant du concessionnaire.


Par conséquent, les travaux prenaient systématiquement du retard. Par rapport aux prévisions initiales de l’ordre de 2 semaines pour un accès au réseau, les délais réels oscillent entre 8 et 10 semaines. ERDF a assuré au cours de cette journée que les effectifs ont été renforcés et la procédure optimisée en interne ; le but étant de ne pas dépasser un délai de 6 semaines entre la demande et le jour d’accès au réseau.

Le respect des délais de raccordement est primordial pour les entreprises du SIGERLy puisqu’il induit la programmation des travaux de dépose des réseaux et des supports, et par suite des réfections ou aménagements de chaussée programmés par le gestionnaire de la voirie.

Ces échanges sur les modes de fonctionnement et les contraintes du concessionnaire ont permis d’identifier les points à améliorer par ERDF, à savoir :

  • revoir la circulation de l’information et faire en sorte que les informations « chantiers » soient transmises au bon interlocuteur ;
  • réduire les délais de réponse aux entreprises : 48 heures au lieu d’une à deux semaines ;
  • mobiliser plus de personnel sur le terrain ;
  • instaurer un délai de prévenance en cas d’annulation et de reprogrammation des raccordements.


De leur côté, les entreprises devront faire des efforts également :

  • dans l’anticipation de leur demande de raccordement, notamment pour les chantiers « courts » ;
  • dans les pièces fournis pour permettre l’accès au réseau (plans minutes, plans certifiés conforme…) ;
  • dans les pièces fournis pour l’immobilisation du patrimoine électrique par ERDF (plans de récolement, tableau des conducteurs, fiche VRG…).


En conclusion, un bilan plutôt positif pour cette séance de travail où chaque participant a pris conscience des contraintes et des procédures de chacun des partis, avec une envie commune d’améliorer les délais d’intervention pour que la programmation des chantiers soit respectée.


Notes
* GEPIL : groupe de pilotage ERDF qui programme toutes les interventions
** BEX : bureau d’exploitation ERDF qui gère les accès en temps réel aux ouvrages HTA et BT et instruisent les mises et hors exploitation des ouvrages ainsi que le contrôle des schémas électriques.
 

Retour à la newsletter